Poesies

SpleenAmitiéAmourMes favorisPhilosophie de vieSociétéNatureÉrotiquesInclassable...

Urgences

Hymne à la compassion, la dévotion qu'a ma femme dans son travail.
Un bon ptit coup de gueule aussi face aux excès de chacun dans ces sociétés d'égoistes.

C'est quand on s'y attend le moins qu'elle frappe,
Impassible aux complaintes et aux prières,
La maladie revêt le masque de la misère.
Dernier rempart à une mort que l'on diffère,
Les médecins sont l'unique réponse pour qu'on en réchappe.

Quelle soit imaginée par des hypocondriaques de la pensée,
Ou bien réelle, meurtrissant nos chaires sans préavis ;
La maladie rassemble le meilleur et le pire de deux vies,
La connaissance face à l'ignorance de quelqu'un en sursis,
La vocation d'un médecin face à la peur d'un patient liquéfié.

On s'engouffre aux Urgences à n'importe quelle heure,
Un pied dans l'inconnue dépendance, stressé ou paniqué,
Parfois même délaissé par ceux qui disent nous aimer,
On y vient à pied, en hélico ou en ambulance pressée,
Dans l'espoir de recueillir les soins qui seront salvateurs.

J'admire ces médecins prédestinés à sauver des vies,
Dépistant les maux d'une société qui a rompu ses digues,
Soulageant quels que soient les états d'âme ou de fatigue,
Se donnant coeur et âme dans ces soins qu'ils prodiguent,
Toujours à l'écoute des autres, occultant leurs envies.


Témoins en première ligne de toute la misère du monde,
Ils sont coulés dans du béton armé pour pouvoir encaisser
Une Tentative de Suicide, un accidenté, un enfant maltraité,
Un alcoolique en carré VIP ou un psycho qui doit être ceinturé :
Les urgences, c'est 24h de vie et de mort qui abondent.

Je hais la « bobologie » qui vient engorger les hôpitaux d'assistés,
Au détriment des blessés souffrant dans la précarité d'un couloir,
Attendant patiemment leurs soins dans le «confort» d'un brancard.
Face au malheur, des profiteurs qui déambulent en ambulatoire,
L'égoïsme et l'avarice combinés pour éviter des honoraires à avancer.

Peu à peu, le meilleur des services de proximité se transforme
En quartier de haute sécurité pour les ghettos de la santé.
Les plus impliqués se retrouvent vite usés ou démotivés
Face aux excès ; et à force de trop leur en demander,
Les visages passionnés des urgences se déforment.

Si un jour, malheureusement vous devez aller aux urgences,
Soyez patient face au personnel qui donne tout pour vous sauver
En sacrifiant souvent l'équilibre d'une famille ou un repos mérité ;
Tempérez vos excès de zèle quand ils travaillent d'arrachepied
Et pensez à remercier ceux qui vous offrent une seconde chance.

Titre : Urgences
Catégorie : Autres poèmes
Date de publication : 3 mars 2010

News

Création du site de Semeur d'Amour
Après plus de deux années d'écriture "à temps perdu", je suis prêt à partager sur un site dédié le tra...
Notre actualité poétique et musicale
Voici notre actualité créative au quotidien, le pas en avant, les deux pas en arrière... "Nos amis, nos amours, nos emmerdes" en quelque...
Equipes

Piano : Sébastien Damiani


 


Paroles : Semeur d'Amour

Les dernieres poesies

Transparence
L’iceberg s’est retourné dans l’eau à moitié pleine Dans un fracas de glace, le miroir de moi-même En toute la t...
L'éveil des sens
Regarde la douleur, cette ennemie passée Noyée dans l’océan de tes peurs, de nos larmes Engloutie dans l’abysse épilo...
Faire l'amour au plus prêt de la vérité
  Partons à la découverte de ce monde inexpliqué Paradis lointain que deux êtres veulent explorer Dans l’Amour originel...
My funny Valentine...
Et cette rose là, Que je ne t’offrirai pas, ne fanera jamais Car baignée dans le sans, les larmes d’un jardinier Qui ne connait ni ...
Tatouée sur ma peau
  Ma peau buvard s’imprègne Quintessence de vie qui vient puiser sa source à l’encre de mon âme. Peu à peu ell...

Mes decouvertes

Les images de ma passion (En acrostiche)
Je voyage avec mon pinceau à la porte ouverte de ton corpsAdoucissant les contours, raffinés aux couleurs arc-en-cielInspirer d’un reflet...
Le jardinier des coeurs
Il est un jardinier qui cultive les motsChaque fleur est une lettre où s’agrippe une rimeEn formant un poème à l’ardeur cres...
Le paradis existe , puisque l?enfer est là
Du béton de partout engéôle l’espoir ,Des rêves placardés un peu sur tous les mursClandestins refoulés , recrac...
Je te sens
Je vous sensDans chaque souffle qui effleure mon pas lesteJe vous sens dans mes vers, à chacun de mes gestesTel un ouragan qui tambourine à ma ...
Ivresse d'Amour
Je veux t’enivrer de mon corps mon amour De mes effleurements envoûter tes pourtoursJe veux te faire sombrer à l’ivresse de mes main...