Paroles
& Musiques

Pop FrançaiseVibrations positivesPop AnglaiseChansons tristesChansons d'AmourMes favorisSlamSociétéChansons à textes

Un rêve s'enflamme

A l'origine, une discussion avec une amie proche, psychologue travaillant comme consultante au Pôle Emploi; et l'idée naquit pour aborder ce thème brûlant de société, cette lourde actualité...
Un texte qui prend aux tripes, un violoncelle qui pleure sa peine et Seb qui slam comme un pro... J'adore !!!  Texte présenté à Fabien, Grand Corps Malade

Maquette disponible sur demande

Un rêve s'enflamme

Un jour je me suis levé, embrassé femme et enfants
Ils dormaient tous groupés dans ce petit appartement
Dans cette lumière douce, je les ai regardés tendrement
J'ai laissé derrière moi, juste un mot là sur le divan

Qui pourrait comprendre ça ? Toutes ces galères, ma vie d'avant
Les soirées gâchées, ma famille en pleure depuis longtemps
Pas un kleenex pour éponger ces regards attristants
Que des factures qui s'amoncellent à des rythmes effarants

Ce jour j'ai tout perdu, plus de travail, c'est oppressent
J'ai choisi d'en finir, sauter dans le vide à cause du taff,
Sur le trottoir en rouge sur noir ; la trace de mon présent
Qu'on y inscrive « j'ai pourtant essayé » comme épitaphe

Et mon rêve d'une vie s'enflamme sur l'autel des damnés
Au nom du capitalisme, c'est ma famille qu'on enterre
Elle gonfle les rangs des laissés pour compte d'la société
Dans un pays pauvre de solution, des âmes perdues errent

Des exemples comme ça j'en aurai des tonnes à vous citer
Où toute une vie de labeur en un instant part en fumée
Lui le senior méritant qui prend la porte après trente ans
Y a des jeunes qui coûtent moins cher, même s'ils sont moins compétents

Elle, la jolie fille qu'on n'a pas hésité à harceler
Depuis qu'elle est enceinte elle sais que tout va basculer
Et lui le jeune sans père qui sans repère n'avance pas
On lui parle de retraite alors qu'il ne travaille même pas

Dans cette vie cruellement en manque de solidarité
Les destins volent en éclat, le monde sourit apeuré
Notre société n'les calcule pas, elle avance droit devant
Tant pis pour les cadavres, on trouvera toujours des remplaçants

Les soirées entre amis, projets de maison ou promotions
Les rêves de vacances, sorties en famille à la belle saison
Etre payé pour le fruit de son travail, ce n'est plus pour toi,
Personne ne te voit mais tu es bien là tout autour de moi

J'ai envie de hurler au nom de toutes ces personnes très bien
Elles qui avaient des projets et des rêves tout comme moi
Leur donner la parole, et leur dire qu'elles n'y sont pour rien
Cette société doit se réveiller, enfin ouvrir ses bras

Car c'est tous ensemble que nous leur apporterons un soutien
Avant qu'ils n'sautent, soyons là pour les aider dans leurs combats
Soyons à la hauteur enfin dignes d'être des humains
Ne voyons pas des moins que rien, mais sentons leur coeur qui bat

Des rêves de vie s'enflamment sur l'autel des damnés
Et gonflent les rangs des laissés pour compte de not'société
Au nom du capitalisme, des familles entières on enterre
Dans ce pays riche sans solution, des âmes perdues errent

Des exemples comme ça j'en aurai des tonnes à vous citer
Où toute une vie de labeur en un instant part en fumée
Elle la mère courage, étrangère, ou lui le simple ouvrier,
Quatre enfants à charge, même le weekend ils travaillaient

Et pour joindre les deux bouts et assurer leurs lents demains
Ils se levaient chaque matin à heures pour prendre leurs trains
Sans la moindre raison pour justifier leurs fins de CDD
Ils rentrèrent un jour brisés, la gorge serrée, le cœur noué

J'espère au plus profond que quelque chose va changer
Pour que vivent les rêves, sans sacrifice sur l'autel des damnés
Avant qu'ils n'sautent, soyons là pour les aider dans leurs combats
Ne voyons pas des moins que rien, mais sentons leur cœur qui bat

Mais malgré mon optimisme, j'appréhende tant ces lents demain
J'ai envie de hurler au nom de ces opprimés du bien
Notre société n'les calcule pas, elle avance droit devant
Tant pis pour les cadavres, on trouvera toujours des remplaçants


Copyright, texte déposé devant huissier


Musique : Sébastien Damiani, Paroles: Semeur d'Amour

Slam présenté à Grand Corps Malade

News

Création du site de Semeur d'Amour
Après plus de deux années d'écriture "à temps perdu", je suis prêt à partager sur un site dédié le tra...
Notre actualité poétique et musicale
Voici notre actualité créative au quotidien, le pas en avant, les deux pas en arrière... "Nos amis, nos amours, nos emmerdes" en quelque...
Equipes

Piano : Sébastien Damiani


 


Paroles : Semeur d'Amour

Les derniers ecrits

Queen of Hearts
Night and day I play , behind my shades, hide away The best of my game, deep inside I flame Cash the chips and leave, I pick the chicks and believe Often I&r...
Goodbye my Friend
Goodbye my friend As you go I will cry On your shadow   Goodbye my friend Rain or snow Will enlight Your rainbow   You and I were like brothers, in...
We must change
A lot of shouting Constant arguing Which runs both of us… down   All these silly things Often upsetting Strangers in our home… town  ...
I don't give a damn
I opened my heart and time after time, I got hurt Often I’ve been played, a high price I paid Many times I gave the very best of myself Walk up one mor...
It lifts me up
I enjoy life, don’t know why Just light as a butterfly Who’s struggling in the rain   I see beauty all around Tentations so profound Some ma...